pailladistas

Pourquoi cette saison sera celle de Kévin Bérigaud ?

D’après ce que l’on a pu voir durant ce mercato, les dirigeants montpelliérains ne souhaitent pas d’un nouvel attaquant de pointe. La saison risque donc de se jouer avec comme leader offensif, Kévin Bérigaud, mais alors quelles sont les raisons d’y croire ?

C’était il y a une semaine maintenant. Après une journée de soleil assommante je me repose devant mon PC et j’actualise Twitter. Au gré des tweets je tombe sur un communiqué de l’OGC Nice annonçant la venue de Valère Germain dans les rangs de Claude Puel. Désemparé je réalise que les dirigeants du MHSC viennent d’envoyer un message fort en cédant l’avant centre monégasque : ils sont définitivement satisfaits de Kévin Bérigaud. N’étant pas tout à fait de cet avis je m’empêche de déprimer tout de suite et me décide à chercher des raisons d’y croire. Et figurez-vous qu’il y en a (et je dis pas ça juste pour m’auto convaincre).

L’âge de raison ?

Du haut de ses 27 ans, Bérigaud va attaquer sa 5e saison consécutive en Ligue 1. Pour ce qui est des chiffres, ces 4 premiers exercices lui auront permit de disputer 119 rencontres dans l’élite pour un total de 24 buts. Il est clair qu’on fait mieux mais ce n’est déjà pas mal pour un type qui joue dans un club de bas de tableau (je parle bien entendu d’Evian). A Evian justement, Bérigaud a connu la lutte pour le maintien, les matchs serrés, tendus, à enjeu, ce qui est un avantage car il a pu se faire sa propre expérience de notre chère Liguain si particulière. L’an dernier pour sa première saison du côté de la Mosson il a quand même disputé 33 rencontres de L1 et s’est habitué à notre système au sein d’une équipe qui n’a pas eu trop de pression étant donné qu’elle n’a jamais eu a bataillé pour le maintien et qu’elle ne visait pas l’Europe. C’est donc le profil parfait pour une saison dite d’adaptation. Avec le départ de Lucas Barrios qui lui laisse une grosse place, son expérience bien forgée du championnat et son intégration au groupe déjà faite, Bérigaud a toute les clés pour exploser cette saison. Non ?

Dans le bon schéma ?

Avec les départs de Barrios et de Mounier (pour ce dernier ce n’est pas encore fait mais, visiblement, tout le monde s’accorde à dire qu’il ne sera plus héraultais l’an prochain) le schéma de jeu du MHSC va changer. De plus on ne commencera pas 2015/2016 comme l’on a terminé 2014/2015 car les conditions ne sont pas les mêmes (le club n’est pas installé dans le milieu de tableau). Boudebouz et Paul Lasne n’ont pas le même dynamisme et la même pointe de vitesse que Mounier alors le jeu sur les ailes risque d’être compliqué. Le milieu de terrain aligné risque donc d’être celui-ci : Marveauxet Dabo devant la défense, Martin-Sanson en position de numéros 8 avec Boudebouz en 10 (c’est tel que je le vois, rien d’officiel). Et voilà que notre Kévin se retrouve seul en pointe dans une configuration qu’il aime bien, celle où ses coéquipiers se mettent à son service. Face à Nantes l’an dernier, en seconde période Lucas Barrios était redescendu en 10 pour laisser Bérigaud seul devant et cela s’était révélé vraiment sympathique. Bon de la tête, il devra cependant s’améliorer sur le hors-jeu pour ne pas nous fruster de trop, nous les supporteurs pailladins…

La confiance donne des ailes.

Dans la continuité des arguments avancés ci-dessus, Bérigaud peut compter sur la grande confiance de Loulou, de Laurent et de Rolland Courbis. Si on lui donne les clés il peut se lâcher totalement et s’exprimer à son meilleur niveau. De plus je pense et j’espère que Montpellier a les capacités pour ne pas être trop menacé par la relégation l’an prochain d’autant plus qu’il n’y aura que 2 descentes. Ainsi avec du temps de jeu certain, des coéquipiers à son service et un groupe pas soumis à une énorme pression, Bérigaud apparaît comme une bonne solution offensive. Après pour viser l’Europe ou le top 6-7 c’est trop juste, ce qui confirme donc la volonté des dirigeants de ne pas trop investir pour viser plus haut. A l’image de Kévin Bérigaud on s’apprête à vivre une saison de milieu de tableau pas géniale mais pas nulle.

Avec ces arguments j’en suis arrivé à la conclusion que Bérigaud n’est pas le nouveau Giroud mais qu’il ne sera pas dans la lignée d’Herrera. Oui j’ai la conviction qu’il atteindra la dizaine de but en championnat et que son rendement suffira à maintenir le club en milieu de tableau. Même si c’est loin de me faire rêver c’est déjà ça. Le mercato est encore long et Loulou peut encore nous dénicher un autre avant-centre même si j’ai du mal à y croire étant donné la présence de Bakar ou de Camara dans l’effectif et les bonnes performances des jeunes Mounié et Cornette.

Passionné du football vrai, du Montpellier Hérault et toujours à la recherche de Belhanda.

3 thoughts on “Pourquoi cette saison sera celle de Kévin Bérigaud ?

  1. Super article parfaitement résumé , j’aimerai être aussi optimiste que toi mais je pense que Kevin a quand même eu sa chance comme peux d’attaquants l’ont eu par le passé et qu’il a toujours déçu quand il était attendu . A mes yeux c’est un attaquant assez moyen de L1 dans la lignée d’un Nolan Roux par exemple . A ETG toute l’équipe jouer pour lui et il n’a pas survolé non plus le classement des buteurs donc je reste sceptique sur ses capacités a mené l’attaque du MHSC cette saison mais je ne demande qu’a me trompée bien sur ….mais je serais tout de même plus rassurée si nous avions un plan B autre que ….Bakar .

    1. 100% d’accord avec toi! C’est vrai que j’ai beaucoup cherché des raisons d’être optimiste et j’ai donné tout ce que j’avais pour voir les choses positivement En esperant qu’il atteigne enfin les 12-15 buts même si j’ai des doutes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *