Capture d’écran 2015-07-23 à 02.05.58

Amical : MHSC – TFC

Comme l’année dernière, le MHSC et le TFC quittent Millau sur un match nul (2-2) riche en enseignement. Tous les regards étaient tournés vers Ryad Boudebouz, recrue star de notre mercato estival, qui disputait son premier match sous nos couleurs. Ce sont les Pailladins qui  ont ouvert le score à la 17ème par Camara  avant que Ben Yedder ne trompe Jourdren par deux fois avant la mi-temps. Hilton vient clore le score en fin de match. Le MHSC termine donc sa préparation invaincu, après sa victoire 7-0 en Lozère. Petite revue des performances poste par poste à l’issu de ce match et à moins de 3 semaines de la reprise du championnat.

Les gardiens :

Disputant une mi-temps chacun, Jourdren et Ligali ont su une nouvelle fois prouver que le MHSC dispose de deux gardiens de niveau Ligue 1. Si les deux buts ont été concédés en première période, l’addition aurait pu être bien pu salée si Jourdren n’avait pas été le dernier rempart d’une défense totalement à l’agonie. Il a notamment été l’auteur d’une magnifique claquette et ne peut clairement rien faire sur les deux occasions de Ben Yedder . En seconde période, Ligali a fait le travail très proprement, bénéficiant tout de même d’une sensible baisse de régime des violets et du remaniement défensif instauré par Courbis.

Les défenseurs :

Que dire de Deplagne et Congré si ce n’est qu’ils ont été égaux à eux même. Complètement absents et se rejetant la faute sur le premier but, ils ont enchainé les cafouillages et dégagements en catastrophe. On le sait Congré est aussi à l’aise avec le ballon au pied qu’un agriculteur de l’Amour est dans le pré l’est avec une femme. Parti de ce constat , autant le laisser sur le coté comme se fut souvent le cas la saison dernière où ses longues jambes peuvent être un avantage au lieu d’un poids dont il ne semble pas pouvoir se dépêtrer au centre. El Kaoutari a manqué…

Sur les côtés Dabo est Roussillon ont été les auteurs de prestations mitigées, le premier évoluant assez haut ce qui remet en cause son positionnement en tant que défenseur, le second au contraire évoluant bas et pénant à exister au dessus de la ligne médiane. L’entrée de captain Hilton qui remplace Deplagne à la mi-temps fut salvatrice pour la défense pailladine qu’il a tenu à bout de bras du haut de ses 38 ans, s’offrant même le luxe d’être buteur en fin de match.

Les milieux :

S’il ne devait en rester qu’un sur ce match ce serait lui : Ryad Boudebouz a été l’auteur d’une grosse prestation ce mercredi. Très remuant et mettant à mal la défense Toulousaine pendant 76 minutes grâce à sa technique, il sert un caviar à Camara au penalty sur le premier but et a été le remplaçant tant attendu de Tiéné sur les coups de pied arrêtés.

Positionné en tant que meneur de jeu, Jonas Martin a été lui aussi très convaincant. Véritable métronome, il a été avec Boudebouz le joueur qui a passé le plus de temps sur le terrain avec 76 minutes au compteur. Souhaitons pour lui comme pour nous, qu’il franchisse un vrai cap cette saison.

Lasne et Marvaux qui se sont partagés le temps de jeu côté gauche ont quant a eux peiné à exister. Quoi qu’il en soit, avec le retour programmé de Sanson et la volonté manifeste des dirigeants de le conserver une année de plus (on touche du bois et on prie pour qu’une offre à 8 chiffres n’arrive pas très prochainement sur la table de Loulou), le milieu de terrain est le secteur qui donne la meilleure impression en cette pré-saison.

Les attaquants :

Très débordant sur son côté gauche, Anthony Mounier a fait profiter tour à tour Bérigaud, Mounier, Boudebouz de ses qualités de passeur. Il a été dans la ligné de son exercice 2014/2015. Dommage qu’il soit tenté d’aller voir si l’eau est plus bonne du coté du port du Pirée la saison prochaine, Palavas c’est pas si mal quoi qu’on en dise…

Faisant faux bond à son image de super sub, Souleymane Camara a commencé le match, et même très bien puisqu’il a été le premier buteur de la partie. Faisant souffrir pendant 70 minutes la défense Toulousaine de par sa vitesse, il manque par plusieurs fois de doubler la mise et provoque même une action quelque peu litigieuse dans la surface en début de seconde période.

Bérigaud a fait du Barrios, mais du Barrios des mauvais jour, autant dans la maladresse que dans son attitude assez nonchalante. On l’a senti agacé pendant 60 minutes.

On ne parlera pas de Bakar, entré d’ailleurs en jeu assez bizarrement au milieu de terrain et qui a fait du Bakar.

Bilan :

Personnellement cette opposition à une équipe qui a certes connu des difficultés la saison passé mais qui, sur le papier, est d’un niveau a peu près égal au notre m’a laissé un sentiment partagé. Pour avoir assisté à la rencontre de l’année passée qui avait été une vraie purge, j’ai vu un beau match avec pas mal d’envie des deux côtés et une préparation bien mieux fignolée. Néanmoins, certains points sont assez inquiétant comme les errances de la défense et l’absence d’un vrai buteur. Ajoutons à ça le départ de Mounier, qui une fois encore fut l’une des pièces maîtresse du jeu pailladin. Espérons que l’équipe dirigeante saura voir les lacunes qui persistent dans cette équipe et qui pour beaucoup sont les mêmes saisons après saisons, et agira en conséquence sur le marché des transferts.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *