La Ligue 1 au crible #1 – Le titre et l’Europe

Lundi 03 Août, notre chère et tendre Ligue 1 qui nous as tant manquée revient vendredi. Et comme une bonne nouvelle ne vient jamais seule, nous avons 5 jours pour faire un tour d’horizon complet des enjeux, des équipes, des points chauds et des attentes concernant le nouvel exercice. Aujourd’hui, arrêtons nous sur la lutte pour le titre.

Paris gagnant, une nouvelle fois?

– Depuis le rachat par les qataris et l’arrivée de stars, Paris est champion chaque année. Même si la première saison du projet Nasser avait été un échec à cause d’un petit club de pailladins (je parle de 2012), depuis cette année de mise en place le titre n’échappe plus aux parisiens. Pas (ou peu) inquiétés en 2013 et 2014 les protégés de Zlatan Ibrahimovic n’ont pas eu cette chance en 2015. En effet l’OL a profité de l’arrivée à maturité du fruit de ses infrastructures ; ses jeunes. Fékir, Tolisso, Ferri, Gonalons, Lacazette, (…) terminé l’Olympique Lyonnais version début des années 2000, cette fois-ci Lyon et Jean-Michel Aulas se sont battit une armée au fil des ans. Paris l’a emporté tardivement mais Lyon a marqué les esprits et semble en capacité de rester au haut niveau, même s’il faudra gérer la LDC et confirmer. En plus de l’OL, le PSG devra de nouveau se méfier de l’AS Monaco. Après une saison marquée par le contre-temps financier de Dmitri Rybolovlev, l’ASM s’est reconstruit avec une gestion parfaite des mercatos signée Luis Campos et grâce au jeu dicté par Leonardo Jardim. Avec patience et application le technicien a sorti Monaco du piège dans lequel il semblait se laisser tomber, terminant 3e, allant jusqu’en quart de finale de la Ligue des Champions. Avec les nouvelles recrues Monaco semble plus fort cette année.

Pour moi, il est certain que le vainqueur de la Ligue 1 se trouve dans ce trio.

Énorme avantage tout de même pour le Paris Saint Germain avec son effectif brillant renforcé par Kévin Trapp ou Angel Di Maria. Grâce à sa pré-saison presque parfaite, tout laisse présager le meilleur au PSG. En cherchant bien, il y a quelques détails qui pourraient faire chuter l’épouvantail de la L1 : la Ligue des Champions et les problèmes de riche. Je m’explique. Quart de finaliste malheureux chaque année, le PSG doit passer un cap cette année dans la plus grandes des compétitions européennes. La tâche est immense et demandera de l’énergie, un échec pourrait mettre un coup terrible au moral et amener un flot de critiques, de quoi déstabiliser les hommes de Blanc dans le sprint final? Enfin, difficile de trouver de la place pour toutes les stars parisiennes dans le 11 de départ. A l’image du coup de gueule de Thiago Motta cet été, Paris peut avoir du mal à gérer tant de talents. Avec la pression médiatique et populaire, plus les soucis de supporteurs il y a bien des éléments pour venir perturber la saison parisienne. Mais j’avoue que ne pas voir Paris remporter le championnat serait plus qu’une grosse surprise : un cataclysme.

Au pied du podium : L’OM le mieux armé?

Complètement décimé en début de mercato, affecté par les pertes d’André Ayew, de Gignac, d’Imbula, de Payet ou de Morel, l’Olympique de Marseille se refait. Les arrivées de Rekik, Manquillo, Diaby, Diarra, Bouna Sarr et N’Koudou ont changé le look de l’effectif. Le retour de Bielsa sur la Canebière a permit d’assainir les quelques tensions naissantes et de redonner de l’espoir. L’avantage que possède l’OM c’est qu’El Loco entame sa seconde saison, ainsi les erreurs faites lors du premier exercice comme le cas Doria ou le coup d’arrêt en seconde partie de saison, peuvent être évitées. De plus l’argentin semble avoir les clés du recrutement et c’est une bonne chose. Je suis convaincu que l’OM ne sera pas moins fort à l’entame de la saison mais pas assez pour tenir toute une saison et pour viser le titre. Les places européennes est l’objectif le plus réaliste de mon point de vue. A ses côtés, Bordeaux et St Etienne devraient (une fois de plus) être à la lutte car les effectifs n’ont pas tellement changé malgré de belles pertes : Rolan, Erding, Tabanou, Gradel… Enfin Lille semble de retour aux affaires. L’arrivée d’Hervé Renard a permit au LOSC de se refaire une beauté, misant sur des jeunes et des profils différents que ceux que Girard privilégiait. Comme chaque année cela se jouera sur des détails et certains clubs pourraient bien s’interposer et créer la surprise même si je pense sincèrement que les 7 équipes citées dans cet article sont les plus fortes de notre championnat.

Passionné du football vrai, du Montpellier Hérault et toujours à la recherche de Belhanda.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *